Bénéficiaires du TOUR 1

Asie et Pacifique

Amra Odbhuth Collective

Amra Odbhuth est un collectif d'art trans et un centre communautaire au Bengale occidental, Inde. Le collectif travaille avec les jeunes LGBTQ à travers des projets d'art et de théâtre communautaires. Il offre des services de bibliothèque queer, d’aide psychologique, de soutien par les pairs et un espace d'hébergement aux jeunes trans et non conforme au genre. Amra Odbhuth fournisse un soutien médical et mental essentiel aux personnes trans et non conforme au genre, ainsi qu'un abri, de la nourriture et des produits d'hygiène pour assurer leur survie pendant le confinement en raison du COVID-19.

Adolescent Girls Group

 

Adolescent Girls Group est un groupe du Bangladesh qui travaille à soutenir les filles et les jeunes femmes qui ont des difficultés à accéder au contrôle de leur propre santé sexuelle et reproductive, et à la promotion de l’hygiène. Le groupe vise également à mettre fin aux mariages des enfants en travaillant en collaboration avec les autorités locales des districts. Adolescent Girls Group accompagne directement les filles et les jeunes femmes pendant cette crise afin qu'elles puissent accéder à de bonnes pratiques d'hygiène et les maintenir.

Transvoice

 

Transvoice, est un groupe de jeunes féministes de Java occidental en Indonésie qui vise à aider la communauté des femmes trans à accéder aux informations et aux services liés à la santé, à la protection juridique et à l'autonomisation économique.

Province Level Network Against Child Marriage

Province Level Network Against Child Marriage (Réseau provincial contre le mariage des enfants) est un réseau féministe au Népal. Le réseau est dirigé par des jeunes femmes qui font campagne pour mettre fin au mariage des enfants, et défendent l'autonomisation des jeunes femmes et les alliances entre les communautés. Pendant la pandémie, les filles et les jeunes femmes sont confrontées à divers problèmes de santé sexuelle et reproductive liés à des problèmes de santé mentale et à une augmentation des suicides parmi les filles. La propagation de la maladie est aggravée dans les zones rurales, en particulier chez les femmes et les jeunes filles issues de communautés indigènes et marginalisées où le niveau d'éducation est bas. En outre, les besoins de ces filles et jeunes femmes en matière de santé sexuelle et reproductive n'ont pas été pris en compte. Province Level Network Against Child Marriage vise à fournir aux communautés rurales et marginalisées une éducation, un soutien et des produits d'hygiène pour améliorer la santé physique et mentale des filles et des jeunes femmes.

Brown Girl Woke

 

Brown Girl Woke est un groupe féministe de Samoa qui a pour mission de transformer les jeunes esprits et de fournir à la nouvelle génération les ressources dont elle a besoin pour devenir des leaders d'opinion sûres d’eux même et indépendants. Le groupe vise à autonomiser les jeunes femmes grâce à des programmes de mentorat sur la santé, l'autonomisation et l'éducation. Leur collaboration avec les écoles dans le cadre des programmes extra-scolaires de la communauté, leur a permis de comprendre que les filles ont besoin d'éducation et de soutien pour gérer leur santé menstruelle afin de poursuivre leurs études. Le groupe a pour but d'organiser des formations pour apprendre aux jeunes femmes et à leurs communautés à fabriquer des produits sanitaires durables et réutilisables.

Island PRIDE

Island PRIDE est un groupe dirigé par de jeunes femmes et filles indigènes micronésiennes qui a été créé pour renforcer les capacités des communautés micronésiennes à répondre aux effets néfastes du changement climatique en combinant les connaissances indigènes et les stratégies d'adaptation modernes. La distanciation sociale a mis un stop aux activités du groupe, et le manque d'accès à une connexion internet les empêche de continuer à se réunir. Le groupe est préoccupé par les femmes de leur communauté qui n'ont pas accès aux produits d'hygiène et qui n’ont pas accès à une grande quantité d'eau en raison de la sécheresse qui touche l'île. Le groupe a pour objectif distribuer aux femmes, en particulier aux jeunes mères, des kits d'hygiène qui comprendront des produits pour renforcer leur résistance à la menace du Covid-19 et d'offrir une aide financière pour l'achat de produits qui sont trop chers pour la plupart d'entre elles.

Europe et Asie Centrale

FemPoint

 

FemPoint est un groupe inclusif dirigé par des femmes qui cherche à construire une forte communauté LGBTQIA+ au Kazakhstan. Elles visent à fournir des informations et un soutien aux membres de leur communauté, dont beaucoup ont perdu leur emploi et ont besoin de produits et services de première nécessité, comme de la nourriture, pendant la pandémie. Les membres de leur communauté ont également des difficultés à accéder à l'hormonothérapie et au soutien psychologique dans le contexte de la crise actuelle. FemPoint vise à établir un réseau de soutien amical comprenant des spécialistes compétents lors de réunions en ligne et hors ligne afin que les personnes LGBTQIA+ puissent être en bonne santé et se sentir mieux, protégées et entourées de personnes amicales.

StrongGogo

StrongGogo est basé en Géorgie et travaille à la protection des droits des filles des communautés d'immigrants et des minorités ethniques. Le groupe offre des programmes de soutien et de conseil, et incite les filles à parler, à apprendre et à s'unir pour une action collective. Les problèmes auxquels les filles immigrantes et des minorités ethniques sont confrontées dans des circonstances normales ont été accentués pendant la pandémie : les filles ont des difficultés à accéder à des informations fiables dans leur langue, les conflits familiaux et la violence domestique sont de plus en plus fréquents, les familles ont perdu des sources de revenus et ont du mal à acheter de la nourriture, des produits d'hygiène, des soins médicaux et à payer leur facture d’énergie. StrongGogo répond aux besoins urgents des jeunes filles immigrantes et des minorités ethniques et continue à développer des stratégies de rétablissement pour les soutenir pendant et après la période Covid-19.

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel

 

STRASS, Syndicat du Travail Sexuel, est une organisation dirigée par des travailleurSEs du sexe en France et est le syndicat des travailleurSEs du sexe pour le pays. L'organisation défend les intérêts de toutes les personnes travaillant dans les industries du sexe et promeut une approche fondée sur les droits. La pandémie a touché plusieurs travailleurSEs du sexe et deux femmes trans sont décédées. Les travailleurSEs du sexe ont été touchés par la perte de revenus due aux mesures de confinement, et sans le soutien du gouvernement, le groupe s'est tourné sur la collecte de fonds en ligne pour soutenir la communauté. STRASS vise à fournir un service juridique à la communauté pour lui permettre de conserver leurs logements et de signaler les violences sexuelles. Si possible, STRASS offrira un soutien direct aux travailleurSEs du sexe qui commencent à travailler dans ce secteur et sont moins informés de leurs droits et plus en risque d’être victime de violence.

Udruženje za kulturu, afirmaciju i savjetovanje ''KAS'' Banja Luka

Udruženje za kulturu, afirmaciju i savjetovanje ''KAS'' Banja Luka, basée en Bosnie-Herzégovine, a la vision d'un monde dans lequel chaque fille est en sécurité, éduquée et autonomisée, en particulier les filles handicapées, qui rencontrent une double discrimination. Les filles sourdes et malentendantes n'ont toujours pas accès à des informations cruciales sur le COVID-19 et sa prévention, et la distanciation sociale a eu un effet négatif sur les filles qui dépendent du soutien quotidien d'assistants et de traducteurs. L’utilisation du masque affecte les possibilités de filles à lire sur les lèvres et à voir les expressions du visage, ce qui les exclut des conversations. Udruženje ''KAS'' Banja Luka vise à produire des contenus éducatifs en langue des signes sur la prévention de COVID-19, fabriquer ou acheter des masques de protection conçues pour la population sourde et malentendante, ainsi que fournir une aide alimentaire, des produits d’hygiène, et un soutien psychologique aux filles sourdes et malentendantes.

Roma Women of Vojvodina

 

L'Association des femmes Roms de Voïvodine en Serbie a été créée pour assurer l'inclusion et l'égalité des Roms à travers leur participation au développement social et en encourageant les femmes à l'auto-organisation. Le Covid-19 a provoqué le chômage de masse, de l'incertitude, de la peur et a accru les tensions au sein de la communauté Rom, déjà marginalisée, pauvre et discriminée dans la Serbie. Cette situation est particulièrement préoccupante pour les personnes handicapées qui ont été oubliées et qui sont isolées socialement, elles ne disposent pas de la nourriture et de produits d'hygiène et sont mal informées et non sensibilisées sur le Covid-19. L'Association des femmes Roms de Voïvodine vise à améliorer l'hygiène et la nutrition au sein de la communauté Rom afin de prévenir la propagation du Covid-19 au sein de leur communauté.

Association for development and education of youth "Safe step"

L'Association pour le développement et l'éducation des jeunes "Safe Step" (Siguran Korak) en Bosnie-Herzégovine travaille pour que les filles Roms puissent vivre une vie où elles ont la liberté de choix et soient à l'abri de la violence basée sur le genre. Les filles Roms ont un mode de vie isolé, sont victimes de discrimination en raison de leur appartenance ethnique, sont souvent confrontées à la violence basée sur le genre et sont très souvent invisibles pour la plupart de la population. Le contexte du Covid-19 les a isolées encore davantage, et la perte de leur emploi impacte leur santé mentale et leurs sentiments de dignité. Elles et leurs familles se trouvent dans une situation vulnérable qui les emmènes à une situation financière plus précaire. Safe Step, à travers des activités en ligne et dans les rues, vise à informer et à autonomiser les filles Roms en leur fournissant des informations sur leurs droits en matière d'emploi et en les encourageant à défendre leurs droits. Également, le groupe vise à fournir un soutien juridique pour lutter contre les injustices en matière d'emploi dont elles sont victimes.

SAVE

 

SAVE (Sex workers Against Violence and Exploitation) est un collectif activiste informel aux Pays-Bas qui est principalement composé des jeunes personnes travailleuses du sexe (certains plus âgés) de différents genres. SAVE a été fondé pour lutter contre la loi Wet Regulering Sekswerk et lutte contre la violence et l'exploitation des personnes travailleuses du sexe en partageant des informations importantes sur la réduction des risques et la lutte contre la stigmatisation. Le Covid-19 a fortement touché cette population, la plupart ont soudainement perdu leur travail et leurs revenus, cependant elles n'ont pas reçu aucune aide du gouvernement. Les personnes qui ont continué à travailler, même si cela était interdit, se sont confrontées au harcèlement policier, à recevoir des amendes, à l'expulsion et à la violence de la part des clients. En outre, les personnes transgenres travailleuses du sexe luttent pour avoir accès aux hormones. Bien que les personnes travailleuses du sexe autorisées peuvent travailler à nouveau, plusieurs font toujours face à des difficultés. SAVE vise à répondre aux besoins et aux dépenses de première nécessité des personnes travailleuses du sexe en collaboration avec le Fonds d'urgence néerlandais et Trans United Europe, avec l’espoir de créer un sentiment de solidarité dans la communauté des personnes travailleuses du sexe.

Magdalena Theatre Productions Collective

Afrique Subsaharienne

ONG QET INCLUSION

QET Inclusion a pour mission de contribuer à la visibilité des personnes transgenres en Côte d’Ivoire. L’ONG a été créée afin de valoriser les différences, favoriser la justice sociale, documenter les cas de violences basé sur le genre en raison et/ou de l'identité de genre Trans, fournir les services de santé adaptés aux identités et susciter l’activisme Trans en Afrique francophone.

Youth Empower Foundation

 

Youth Empower Foundation est une initiative dirigée par des femmes. Les membres de cette initiative sont très divers. Parmis ses membres ont trouve des jeunes diplômées de l'enseignement supérieur, des lycéennes, des élèves du primaire et des jeunes femmes qui ne sont pas scolarisées. La fondation travaille pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles en investissant dans le secteur de l'éducation, en renforçant les liens entre la santé et le bien-être des adolescentes et des jeunes femmes, et en intégrant des solutions technologiques aux défis mondiaux auxquels les femmes et les filles sont confrontées dans leur vie quotidienne.

Parlement des Femmes Albinos au Sud-Kivu

Parlement des Femmes Albinos au Sud-Kivu (PAFESKI) est une organisation Congolaise (RDC) créer et dirigé par les femmes et jeune fille pour promouvoir la justice social et l'égalité du genre et pour lutter contre les injustices dont les femmes sont victimes. PAFESKI, qui fait partie du mouvement CIVICUS, regroupe les jeunes filles et femmes dont: les femmes albinos vivant avec l'handicap de peau, les femmes handicapées physique et les femmes pygmées et autres femmes marginalisées afin de promouvoir leurs droits socio-économique longtemps bafoué par les coutumes rétrograde et par les leaders politico-administrative.

Mubende Women With Disabilities Association (MUDIWA)

 

MUDIWA est un groupe basé en Ouganda dirigé par des filles et des femmes handicapées. Le groupe a pour objectif de donner aux filles et aux femmes présentant différents handicaps le soutien nécessaire pour atteindre l'égalité des droits et des chances. Dans le district de Mubende, les filles et les femmes handicapées ignorent encore la manière dont le Covid-19 est diffusé et les stratégies de prévention à adopter au niveau personnel. MUDIWA vise à fournir une éducation sur la prévention du COVID-19 à travers les médias tels que de talk-shows à la radio. Le groupe souhaite également diffuser des messages de prévention de la violence basé sur le genre afin de garantir que les filles et les femmes handicapées restent en sécurité et à l'abri de la violence pendant la période de confinement.

LADIES' VOICE

Ladies’ Voice est un ONG Togolaise créer pour bâtir une société égalitaire dans laquelle tous les individus sont égaux devant la loi, et où chaque personne jouit des droits en santé sexuelle et de la reproduction et bénéficie d’un accès aux services de santé de qualité. Ladies Voice a pour mission de contribuer à l’épanouissement des jeunes femmes au Togo par la création d’une société de tolérance dans le respect des droits fondamentaux au vue du contexte socio juridique hostile, et  rassemble les femmes marginalisées, dans un cadre sécurisé qui leur est réservé.

Friends of the Marginalized

 

Friends of the Marginalized en Ouganda a été fondé par un groupe d'activistes avec l'objectif de défendre et de soutenir les droits des personnes transgenres et des jeunes femmes marginalisées en Ouganda. Elle est une voix organisée et collective pour ce groupe de personnes marginalisées qui est déterminé à lutter pour leurs droits socio-économiques et politiques en tant que citoyens ougandais. Les personnes transgenres sont particulièrement vulnérables pendant la pandémie COVID-19. Cette population peut avoir un système immunitaire affaibli, tels que les travailleuses du sexe trans vivant avec le VIH/sida, ou les personnes sans abri et les personnes qui n’ont pas les moyens de prendre les mesures de distanciation sociale et de réaliser des pratiques d'hygiène adéquates. Friends of the Marginalized soutiendra la communauté trans et les protégera du Covid-19 en veillant à répondre à leurs besoins de première nécessité et d'hygiène, aidera aux personnes qui ont été expulsés de leurs maisons et distribuera des antirétroviraux à ceux qui vivent avec le VIH/sida.

Synergie Trans* Bénin

SYNERGIE TRANS* Bénin a pour mission contribuer à la visibilité et à l’épanouissement des personnes transgenres au Bénin et dans la sous-région afin de permettre leur prise en compte dans les politiques de développement et de faire le plaidoyer contre les violences en raison de leur identité du genre. L’arrivé du Covid-19 au Bénin, suivi par la limitation des déplacements et les couvre-feux ont aggravé la situation des personnes transgenres. L’organisation vise à mettre en disposition un hébergement sûr et de la nourriture pour leur communauté, ainsi que des services d’assistance médicale et fournir des accompagnements psychologiques pour les jeunes transgenres.

Awer Women Empowerment

 

Awer Women Empowerment est basé au Kenya et a été fondé par deux ex-concubines du conflit qui avaient été kidnappées et trafiquées à la Somalie comme esclaves sexuelles et de travail forcé pour le groupe terroriste Al-shabaab. Dans cette région du Kenya, les filles sont enlevées de leurs communautés, violées et prises comme esclaves. Lorsqu'elles retournent, portant souvent les enfants de leurs violeurs, elles sont rejetées par leur communauté et leurs propres parents. En raison du Covid-19, Awer Women Empowerment n'a pas pu fournir les systèmes de soutien habituels à ces filles, et maintenant elles font face à des problèmes de santé mentale et de stress. L'organisation vise à acheter des équipements de travail à distance pour permettre à son équipe de soutenir les filles et de leur donner accès à des informations et à des conseils en matière de santé mentale afin de réduire les risques de dépression, d'automutilation, de suicide et de violence basé sur le genre.

União de jovens solidários para desenvolvimento feminino de Caue

L'União de jovens solidários para desenvolvimento feminino (Union des jeunes solidaires pour le développement des femmes) de Caué à São Tomé e Príncipe est composée de jeunes volontaires qui ont pour objectif d'autonomiser et de soutenir les femmes en situation de vulnérabilité en les sensibilisant au sujet de la santé sexuelle et reproductive et de l'importance de soutenir les jeunes mères célibataires. L’Union a également développé des actions liées à la protection de l'environnement dans leur district.

Action Femme Et Eco-Justice (AFECOJU)

 

AFECOJU est une organisation féministe auto-gérée par des jeunes féministes de la République Démocratique du Congo qui défend les droits humains et environnementaux des filles, des jeunes femmes et des personnes trans*. Elles visent renforcer leurs capacités organisationnelles et individuelles pour adapter leurs activités à la pandémie en ayant une approche féministe. Ainsi, AFECOJU vise à faire face aux fausses informations sur le Covid-19 à travers la diffusion de campagnes de sensibilisation à la télévision et radio, et des campagnes pour que les travailleurs essentiels aient les équipements adéquats de protection pour réaliser leur travail.

Le Continent Américain et les Caraïbes

Mano Amiga de la Costa Chica

Mano Amiga de la Costa Chica est une organisation qui travaille pour l'autonomisation politique, économique et culturelle des femmes et des jeunes Afro-Mexicaines à Cuajinicuilapa, Guerrero, Mexique. Actuellement, il n'existe aucun programme de santé sexuelle et reproductive axé sur la culture pour les adolescentes et les jeunes Afro-Mexicaines dans leurs communautés. Mano Amiga de la Costa Chica vise à que les adolescentes et les jeunes Afro-Mexicaines puissent accéder à leurs droits sexuels et reproductifs par le biais des kits d'autosoins féministes, des méthodes contraceptives fiables, des brochures d'information sur l'avortement sans risque et un guide sur la menstruation consciente avec une coupe menstruelle pour les personnes qui commencent à l’utiliser.

 Organización de Mujeres Jóvenes y niñas con discapacidad "La Esperanza"

 

L’Organisation de jeunes femmes et filles handicapées “La Esperanza” est une organisation composée des femmes handicapées, des lesbiennes et des femmes et de jeunes gens non conforme au genre qui travaillent pour l'inclusion de ces populations au Nicaragua. La plupart des membres de l'organisation n’ont pas un emploi dans le secteur formel ou ont de petites entreprises, lesquelles ont été directement touchées par la pandémie. Cette organisation cherche à promouvoir au niveau municipal l’accès rapide aux soins d'urgence, à fournir des kits de protection et d'hygiène aux groupes les plus vulnérables qui, actuellement, n'ont aucun revenu, ainsi que fournir des séances d'accompagnement psychologique pour l'organisation.

 

Serena Morena: Aborto, justicia y oportunidad

Serena Morena est un réseau féministe de jeunes femmes volontaires au Pérou qui accompagnent les femmes pendant l'avortement, lesquelles sont souvent criminalisées. Pendant cette pandémie, Serena Morena a accompagné des femmes qui vivent des situations de violence au sein de leur foyer et qui ne disposent pas d'un espace sûr pour effectuer cette intervention. Serena Morena cherche à renforcer la santé mentale des femmes qui accompagnent les avortements afin que les femmes qu'elles accompagnent aient un accompagnement complet. Elles cherchent également à faciliter l'accès aux médicaments pour les femmes qui n'ont pas les ressources économiques pour avorter.

Coletivo TEIA

 

Coletivo TEIA est un groupe de base dirigé par des femmes noires qui lutte pour les droits humains, l'intégration et l'émancipation des femmes et des filles noires et de la communauté noire en général. Suivant une approche féministe intersectionnelle, le groupe lutte contre le racisme, la discrimination fondée sur la classe sociales et la violence fondée sur le genre pour contribuer à la suppression des incarcérations de masse. Le groupe mène un projet socio-éducatif dans une prison pour jeunes femmes, mais en raison du Covid-19 elles ne peuvent pas réaliser leurs activités habituelles. Malgré cela, elles gardent contact avec des jeunes filles récemment libérées qui ont besoin d'un soutien pour leurs besoins de première nécessité, ainsi que d'un soutien pour recommencer leur vie après leur incarcération. Coletivo TEIA vise à fournir des produits de première nécessité aux filles marginalisées, ainsi qu'un soutien et un accompagnement émotionnel pour qu’elles prennent connaissance de leurs droits et soient protégés de la violence basé sur le genre et des conflits familiaux.

COMISIÓN MUJER JOVEN/AMOJO

Comisión Mujer Joven/AMOJO est un groupe de filles et de jeunes femmes de l'île d'Ometepe, au Nicaragua, qui travaille pour la défense et l'exercice de leurs droits en toute autonomie et travaille particulièrement sur la prévention de la violence. Actuellement, face à la situation de pandémie qui touche le monde entier, les filles et les jeunes femmes d’Omotepe ont été exposées à la pandémie et subissent les conséquences émotionnelles de la violence familiale, communautaire et sexiste. Également, elles sont directement touchées par le manque des ressources économiques, notamment en matière d'hygiène personnelle et de produits de santé essentiels. La Commission de jeunes femmes/AMOJO vise distribuer des colis alimentaires et des colis avec des produits d’hygiène aux jeunes filles des communautés rurales. Le groupe vise aussi à renforcer la sécurité alimentaire en cultivant des légumes dans les jardins afin que les filles et les jeunes femmes puissent avoir de la nourriture à la fin de l'année. Ainsi, AMOJO vise à créer des informations en ligne, tels que des vignettes et vidéos, pour la prévention de la violence et du Covid-19 dans les communautés où elles travaillent (réseaux sociaux et Whats App).

Tinokwe Foundation

 

Tinokwe Foundation basé aux États-Unis soutient les jeunes filles indigènes pour qu'elles étudient leurs tribus et parlent leur langue indigène afin de créer une relation d’acceptation, qui cherche la défense et fierté de leur identité en tant que femmes indigènes. La fondation travaille à la création de la sororité, d'une communauté et d'un espace sûr pour que les filles puissent partager leurs ressources et être autonomes. Leur conviction fondamentale est de donner à la prochaine génération de créatrices de vie les moyens d'être des défenseuses fières et informées.

Leer para Soñar

Leer para Soñar est un collectif de jeunes femmes du El Salvador, qui travaillent à la défense des droits des enfants, des adolescents et des femmes par le biais de processus socio-éducatifs qui humanisent, sensibilisent et leur donnent les moyens pour créer des espaces sans violence. Elles ont identifié des filles et leurs familles, dans des zones rurales et avec des ressources limitées, qui ont été touchées par les mesures décrétées pour faire face au Covid-19 Dans ce contexte, le collectif cherche à soutenir ces filles avec la création de potagers familiaux et la distribution de nourriture. En outre, Leer para Soñar cherche à développer des processus d'autosoins afin que les filles reconnaissent l'importance d'être entendues et de s'exprimer sur ce qu'elles vivent en ce moment.

 TColettive

 

TColettive est un groupe d'organisations et d'activistes trans/non-binaires à Brasilia, qui a été créé en solidarité pendant la pandémie du Covid-19 pour soutenir les populations déjà vulnérables. Le groupe reconnait que les personnes LGBTI sont particulièrement touchées par la pandémie, notamment en raison des obstacles à l'accès aux services de santé, de l’interruption des structures familiales qu'elles ont choisies et des difficultés économiques. TColettive a également identifié que la marginalisation et les vulnérabilités imposées à la communauté trans, mettent spécifiquement ces personnes parmi les plus exposées à la pandémie de Covid-19. Le groupe veut se garantir que les mesures de soutien visant à atténuer les effets négatifs de la pandémie atteignent cette partie de la population. TColettive vise à faire des dons à la communauté trans, et à mettre en place une campagne de collecte en ligne pour rassembler plus de ressources et de produits afin de répondre à cette urgence.

 

Le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord

Hera organisation

HERA est un groupe basé en Libye qui a été fondé par les anciens membres de l'équipe national féminine de football de Libye dans le but de développer et de soutenir les filles et les jeunes femmes par le biais du sport. HERA utilise le football comme un outil d'apprentissage actif pour éduquer sur les questions d'égalité et de discrimination entre les sexes, de santé et de réconciliation. Le groupe travaille dans les écoles et avec des personnes déplacées dans les camps de réfugiés et orphelinats dans le but de créer des espaces sportifs où les filles peuvent développer leur force, tant physique que mentale, et puissent faire face à leurs réalités quotidiennes. L'équipe espère pouvoir acheter le matériel de protection adéquat contre le Covid 19 et reprendre ses activités et continuer à apporter son soutien aux jeunes femmes et filles.

L’Association Errahma des Handicapées Azilal

 

L'Association Errahma des Handicapées Azilal travaille avec des filles et des jeunes femmes handicapées dans la région des montagnes du Haut Atlas de la province d’Azilal pour lutter contre toutes les formes de discrimination et de marginalisation dont elles sont victimes. Elles travaillent pour protéger le bien-être des filles et des jeunes femmes, et pour promouvoir leur intégration dans le tissu économique et social du Maroc. Due à la quarantaine du Covid-19, ces filles et jeunes femmes font face à l’isolement et à un manque de communication avec le monde extérieur. Ceci leur rend impossible d’accéder à l’éducation à distance et aux services et aux droits fondamentaux. Errahma vise à leur faciliter l'accès aux informations à travers l’utilisation de plateformes de médias sociaux comme outil d'apprentissage, et à renforcer leurs compétences et leurs capacités. Ces filles et jeunes femmes handicapées ont déjà un accès limité aux conditions nécessaires qui leurs permettent d'avoir une vie digne qui se rend encore plus difficile en raison de la zone rurale montagneuse où elles habitent.

The Creativity Salon

The Creativity Salon a commencé en 2019 à Bethléem par une initiative personnelle et vise à développer la créativité et les compétences artistiques des filles de la communauté palestinienne locale ainsi qu'à leur donner la possibilité de s'exprimer et de participer aux activités de la communauté. Cette initiative vise également à remettre en question et à changer les stéréotypes sur les filles en développant leurs compétences en écriture et en lecture. The Creativity Salon offre des cours en écriture créative et des formations sur la conception de magazines pour les filles. Elle organise aussi de groupes de discussion sur des romans, des tables rondes sur la poésie, et accueille des auteurs connus pour parler de leurs expériences. Les activités face à face avec les bénéficiaires ont cessé en raison du Covid-19. Ceci a provoqué la perte de communication avec les filles, car beaucoup d'entre elles n'ont pas d'accès à l'internet ou d'ordinateurs. Cependant l’équipe offre des formations en ligne pour certaines filles. Les activités comme l'impression de leur magazine ont été suspendues car toutes leurs ressources financières ont été consacrées aux soins de santé liés à Covid-19.

Toward a Better Tomorrow for Development and Empowerment

 

Toward a Better Tomorrow for Development and Empowerment est basé en Jordanie et travaille pour la défense des droits de tous les groupes de filles marginalisées qui sont privées d'accès aux services de première nécessité tels que l'éducation et la santé publique. Toward a Better Tomorrow for Development and Empowerment vise à travailler en réseau avec le plus grand nombre d'institutions communautaires locales : écoles, centres de santé et associations. Les activités de l'équipe cherchent à développer et à autonomiser les filles dans la communauté locale d'Amman et Mafraq. À la lumière du Covid 19, leurs bénéficiaires sont privés de tout moyen de communication et sont donc exposées à un risque élevé de violence et d'exploitation sexuelle. La crise , en particulier avec la fermeture des écoles et des associations, menace également de compromettre les progrès réalisés pour promouvoir l'éducation des adolescentes et de leurs familles.

Domari Society for the Gypsies in Jerusalem

Domari Society for the Gypsies à Jérusalem est une organisation à but non lucratif qui vise à combattre les principaux problèmes auxquels la Société Domari de la communauté Gitane est confrontée, tels que la discrimination, la marginalisation culturelle et la pauvreté. Leur travail est principalement axé sur l'autonomisation, la formation professionnelle des femmes Gitanes Domari et l'éducation des enfants Domari. Les actions ont comme but lutter efficacement contre la discrimination et la pauvreté par le biais de l'autonomisation et de la réussite. En dépit de la pauvreté et des faibles revenus, la pandémie mondiale a laissé de nombreuses mères adolescentes et jeunes femmes Domari sans emploi. N'ayant pas accès à l'aide gouvernementale, les seuls revenus proviennent de la vente de leur artisanat ou d'emplois à faible revenu comme le ménage et le jardinage.

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Illustrations by María Ponce