Biographies des panélistes du Fonds mondial pour la résilience

Asie et Pacifique

Betty

Barkha

Betty est originaire des îles Fidji et est actuellement doctorante à l'Université de Monash. Son doctorat vise à examiner les dimensions de genre dans les déplacements et relocalisations induits par le changement climatique dans le Pacifique, et leur rôle dans la résilience des communautés. Betty est engagée dans le secteur du développement depuis plus de 10 ans avec des organisations de la région Asie-Pacifique et se concentre sur l'utilisation du plaidoyer basé sur des preuves comme outil de changement. Elle fait actuellement partie du conseil d'administration de CIVICUS et de l’Association pour les droits des femmes dans le développement (AWID), et est conseillère auprès du FRIDA | The Young Feminist Fund.

Gopika

Bashi

Gopika est la responsable pour la región de l’Asie de la campagne "Ça suffit" d'Oxfam International. 

Elle soutient les pays dans la planification et la réalisation de campagnes qui remettent en question et modifient les normes sociales largement acceptées et préjudiciables qui justifient la violence à l'égard des femmes et des filles. Gopika est conseillère auprès du FRIDA | The Young Feminist Fund depuis cinq ans, et fait partie du conseil d'administration de l’organisation de défense des droits humains et du travail Cividep India. Elle a été formée et a travaillé auprès de femmes et jeunes d'origines diverses sur des questions liées à l'accès à la justice, à la violence sexuelle et sexiste, et au genre et à la sexualité. Gopika est basée à Bangalore, en Inde

Saranzaya

Gerelt-Od

Jusqu'en 2018, Saranzaya a travaillé comme responsable du Programme de Sensibilisation Publique à Beautiful Hearts Against Sexual Violence en Mongolie. Son rôle était axé sur la prévention de la violence sexiste. Son travail a inclus les campagnes intitulées Strong Girls Strong Nation et Break the Chain. Saranzaya était membre de l'équipe de Beautiful Hearts Against Sexual Violence lorsque l'ONG était partenaire de FRIDA | The Young Feminist Fund et du collectif With and For Girls. Elle travaille actuellement comme spécialiste en genre à la Fondation Asie Mongolia.

Maselina

Iuta

Maselina est originaire de Savai'i, aux Samoa. Maselina a été membre fondatrice de l'association Deaf Association of Samoa (Association des sourds de Samoa) et la vice-présidente de 2019 à 2020, jusqu'à ce qu'elle a démissionné pour occuper un emploie au sein du personnel. Depuis de nombreuses années, Maselina est une fervente défenseuse et membre de la communauté des sourds.

Subina

Pariyar

Subina est enseignante et formatrice en éducation complète à la sexualité  à Katmandou, au Népal. Elle est diplômée en sciences sociales et passionnée pour les questions relatives aux femmes, aux LGBTQIA+ et aux Dalits (un groupe de castes considéré comme impur et intouchable dans le sous-continent indien). Elle aime étudier le processus par lequel certains groupes et communautés acquièrent plus de pouvoir sur d'autres, comment ces dynamiques de pouvoir déterminent les sociétés et ce que la société civile doit faire pour garantir l'égalité des droits et l'accès au pouvoir pour tous. Lorsqu'elle ne travaille pas ou n'étudie pas, on peut la trouver en train de cuisiner, de gribouiller et de bavarder avec ses parents.

Sharanya

Sekaram

Sharanya s'identifie comme une écrivaine, chercheuse et activiste féministe basée au Sri Lanka. Elle est titulaire d'un diplôme de droit (avec mention) et d'un master en études des conflits et de la paix. Sharanya travaille principalement au Sri Lanka et en Asie du Sud en tant que consultante indépendante en matière de santé et droits sexuels et reproductifs, de violence basée sur le genre et des intersections entre le genre et la technologie, l'éducation et la narration d'histoires. Elle est également passionnée par la démocratisation de l'information et des ressources, et par l'accès aux réseaux et aux espaces.  En 2018, elle a cofondé avec Widya Kumarasinghe un collectif féministe de narration appelé Everystory Sri Lanka.

Europe et Asie centrale

Marija

Jakovljevic

L'activisme de Marija a commencé au lycée avec la lutte contre violence basée sur le genre. Elle est devenue une éducatrice pour les pairs en matière de santé et droits sexuelles et reproductives. Ses études en sociologie lui ont ouvert plusieurs portes pour rester engagée, allant des collectifs auto-organisés à la philanthropie féministe. En 2012, elle a été reconnue comme l'une des étudiantes les plus engagées socialement et politiquement en Serbie. Après avoir obtenu un Master en sociologie, elle a exercé plusieurs fonctions et a travaillé avec un large éventail de groupes marginalisés, notamment des jeunes, des activistes, des collectifs de femmes et des fonds pour les femmes. Dans son travail, elle fait le lien entre la justice sociale, économique, environnementale et de genre.

Dani

Prisacariu

Dani est an animateurice et an bâtisseuxe communautaire, engage·é à tenir un espace pour l'apprentissage coopératif qui crée plus de liberté. Jusqu'à présent, la plupart de son travail a été consacré à l'activisme LGBTQI+ en Roumanie et à l'organisation communautaire pour la justice sociale. Au cours des quatre dernières années, iel a organise·é Gender Talk, une initiative communautaire d'explorateurices et de rebelles du genre qui travaillent à créer plus d'espace et de possibilités pour que nous puissions tous exister et prospérer en dehors du genre binaire.

Anna

Szczegielniak

Au long de la dernière décennie, Anna a travaillé pour diverses organisations dirigées par des jeunes et centrées sur les jeunes. Elle a travaillé dans les domaines du leadership et de l'autonomisation (empowerment) des jeunes, de l'égalité des sexes, de la justice sociale, des droits humains et de l'accès aux services de santé et aux traitements pour les jeunes issu·es des populations plus touchées. Dans son travail, elle s'est concentrée sur les initiatives communautaires, à travers l'identification des lacunes existantes dans les services, l'exploration des liens entre les différents secteurs et la lutte contre la stigmatisation. Elle a de l'expérience en matière de promotion des droits humains, de renforcement des capacités, de gestion de campagnes, de gestion des subventions et de mobilisation communautaire. En plus de son travail avec la société civile, elle est médecin et chercheuse dans le domaine de la santé mentale et sexuelle.

Zhanna

Zharmatova

Zhanna est une activiste de 19 ans originaire de Bichkek, au Kirghizistan. Elle est activiste féministe depuis l'âge de 14 ans, luttant pour les droits des filles et l'égalité. Elle est membre des Initiatives féministes de Bichkek, rédactrice en chef et cofondatrice du magazine Boktukorgon pour adolescent·es et coordinatrice de l'initiative “Teenagers and Youth for Justice Equality Initiative” (Adolescent·es et jeunes pour l'égalité de la justice"). Depuis 2017, elle est également conseillère pour l'Asie centrale et l'Europe de l'est auprès du FRIDA | The Young Feminist Fund. En tant qu'artiste,  illustratrice, journaliste et cadreuse indépendante chez Kloop Media, elle utilise l’art pour promouvoir  la justice et la lutter contre la discrimination.  Zhanna est actuellement spécialiste des médias au sein de l'organisation LGBT Kyrgyz Indigo. Elle défend les droits des adolescent·es, des jeunes et des filles queer, afin d'accroître leur visibilité et le droit d'être qui iels sont.

Afrique subsaharienne

Anisie

Byukusenge

Anisie est une activiste de 26 ans originaire du Rwanda. Elle a une licence en traduction et interprétation. Elle est douée pour la poésie et ses poèmes ont gagné des prix et ont été reconnus dans des festivals nationaux et internationaux. Anisie est une jeune activiste qui défend l'autonomisation (empowerment), l'inclusion et un meilleur accès aux services pour les personnes en situation de handicap. Elle a occupé des postes au sein d'organisations axées sur les personnes en situation de handicap telles que Umuryango Nyarwanda w'Abagore Bafite Ubumuga (UNABU - l'Organisation rwandaise des femmes en situation de handicap) et UWEZO, une initiative qui vise à améliorer les compétences des enfants en lecture, écriture et calcul. Actuellement, elle est animatrice en matière de genre et de handicap à VSO Rwanda, où elle travaille dans le secteur / pour lade prévention de la violence basée sur le genre auprès des filles et les femmes en situation de handicap.

Essi

Geraldo

Essi est une jeune architecte et urbaniste togolaise, fondatrice d'ARCHID'AR et ancienne consultante auprès du Ministère de la Planification au Togo. Après avoir étudié pour obtenir une certification en énergie en Afrique du Sud et une certification en administration publique aux États-Unis, sa passion pour l'environnement l'a poussée à créer le programme Youth Archidar. Ce programme vise à former les jeunes à l'entreprenariat  et au leadership vert. Essi est une ancienne élève de plusieurs programmes américains de leadership, dont l'initiative Young African Leaders Initiative (YALI). Sa carrière a également été marquée par de nombreuses distinctions nationales et internationales. Elle est actuellement coordinatrice de la Obama Foundation pour le Togo et adjointe de l'Etat de la Diaspora Africaine.

Fatmata

Kamassie

Fatmata est une activiste féministe et une leader de la jeunesse pour le FNUAP. Elle est également co-fondatrice et présidente de la Sierra Leone Uncut Girls Association, une organisation qui lutte contre la mutilation génitale féminine et pour l'élimination de la violence basé sur le genre à l'égard des femmes et des filles. Fatmata appartient à la tribu Mandingo, et est née et a grandi dans le district de Kono, dans un petit village vulnérable appelé Beudu Town, dans la chefferie de Kissy Tongi. Elle est membre du Tar Kura Youth Advisory Panel, et travaille actuellement comme stagiaire pour Girls Empowered Sierra Leone.

Zoneziwoh Mbondgulo-

Wondieh

Zoneziwoh est une conteuse féministe humanitaire primée qui a plus de 10 ans d'expérience dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le genre, l’activisme numérique, l’organisation de mouvements, la défense des politiques et le leadership des jeunes. Elle est directrice exécutive de Women for A Change au Cameroun où elle conçoit, dirige et exécute des programmes pour la promotion des droits des femmes, le leadership et l'autonomisation. Son travail en matière de défense des droits consiste à créer des espaces qui permettent aux femmes et aux filles de dialoguer avec les responsables politiques et les décideurs au plus haut niveau, y compris la Commission de la condition de la femme des Nations Unies. Son rôle implique également la traduction et démocratisation des instruments internationaux et des législations nationales des droits des femmes, tels que le protocole de Maputo et le Programme d’action de Beijing.

Joy

Munthali

Joy est une jeune activiste pour le climat et l'actuelle coordinatrice nationale de Green Girls Platform, une initiative dirigée par des femmes qui cherche à parvenir l'égalité des sexes dans le domaine de l'environnement et à trouver des solutions féministes à la crise des changements climatiques au Malawi. Joy aime faire du bénévolat, en particulier travailler avec des filles et des jeunes femmes et les voir réaliser leurs rêves et encourager leurs camarades dans le processus.

Mercy

Otekra

Mercy est une féministe africaine intersectionnelle avec un profond engagement en faveur des droits humains, des filles et jeunes femmes et de la justice sociale. Elle est actuellement Assistante de programme pour l'administration des subventions à l'UHAI EASHRI, le premier fonds d'activisme indigène d'Afrique qui soutient les minorités sexuelles et de genre et les droits humains des personnes qui font le travail du sexe. Avant de rejoindre UHAI EASHRI, elle a contribué á divers programmes chez Akili Dada, un incubateur de leadership qui encourage le leadership transformateur chez les filles et les jeunes femmes grâce à son approche holistique d'éducation, de la formation au leadership et du mentorat. Mercy travaille avec des filles et des jeunes femmes depuis huit ans et se dévoue à la création d'espaces sûrs qui encouragent l'apprentissage intergénérationnel et l'action pour les filles et les jeunes femmes.

Le continent américain et les Caraïbes

Gabrielle

Bailey

Gabrielle est basée à la Barbade et est membre fondatrice de l'ONG locale I Am a Girl Barbados, une ONG internationale primée qui se consacre à l'autonomisation des femmes, et dont elle a été un membre actif pendant cinq ans. Elle a siégé pendant plusieurs mandats au Conseil pour le développement de la jeunesse de la Barbade, l'organisation nationale qui regroupe les organisations de jeunesse locales, avec des liens avec le Conseil pour le développement de la jeunesse des Caraïbes et le Conseil de la jeunesse du Commonwealth britannique. Son expérience est unique puisque son travail sur le terrain lui a permis des véritables liens avec les activistes de la Barbade dans des domaines tels que les droits des femmes, les droits de la population LGBTQ+, le développement durable et le développement de la jeunesse. Elle est une activiste passionnée, bienveillante et déterminée en faveur des jeunes et de l’égalité des genres, avec un grand intérêt pour la santé mentale, Gabrielle est fière de tenir la main à d'autres personnes, que ce soit localement à la Barbade ou dans le monde entier, pour travailler à un avenir plus équitable pour nous tous.

Ariane

Corniani

Ariane est une femme brésilienne, activiste féministe et technologue basée à Sao Paulo, au Brésil. Elle est la co-fondatrice de minasprogramam.com qui, depuis 2015, mène des projets visant à intégrer davantage de filles et de femmes dans la technologie. Elle a travaillé comme graphiste, directrice de la création et chef de produit. Actuellement, Ariane poursuit des études en sciences sociales à l'Université de Sao Paulo. Elle s'intéresse à des thèmes liés aux luttes politiques contemporaines en Amérique latine, au féminisme noir et à la technologie. Ariane aime l'Argentine, la musique, les couleurs et aller à la plage avec ses ami•es.

Jandi

Craig

Jandi est membre de la tribu des Apaches de la Montagne Blanche, spécifiquement elle est née et grandi dans la réserve des Apaches de Fort en Arizona. En 2017, elle a été boursière du Programme de bourses à l’intention de représentants autochtones au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme; puis en 2018 elle a reçu la bourse Global Indigenous Women's Leadership Scholarship. Elle travaille actuellement à la création de programmes de santé mentale et de bien-être dans sa réserve. Jandi apprécie la cérémonie d'une vie traditionnelle avec ses enfants et est honorée de porter la pierre en tant que  Godmother (marraine) de ses Goddaughters (filleules) selon la tradition apache.

Hawatu

Davowah

Hawatu est an Américain•e de première génération née aux Etats-Unis de parents immigrés, qui comprend que la protection et l'autonomisation des plus marginalisés de nos communautés sont le fondement de la libération. Nomade dans l'âme, iel a vecue à Maryland, Virginie, Californie et Sierra Leone. Hawatu a décidé de combiner sa license en études internationales avec la narration responsable et est devenu•e an collaboratrice pour l'organisation The Lighthouse | Black Girl Projects, basée dans le Mississippi, mettant en lumière les expériences multidimensionnelles des femmes et personnes avec une expresión de genre féminin noires  de la diaspora africaine. Les recherches récentes de Hawatu se concentrent sur le processus de réintégration des anciens enfants soldats de la Sierra Leone. Hawatu souhaite utiliser son expérience en tant que conseillerère et coordinateurice de projet pour donner la priorité, encourager et défendre les communautés marginalisées. Hawatu fait partie de l'initiative Reese | Brooks | Gilbert, un programme de développement du leadership pour les femmes universitaires avec The Lighthouse | Black Girl Projects.

Numa Dávila

Arriaza

Numa est une personne non binaire de 28 ans originaire du Guatemala. Iel est an anthropologue et an artiste qui, à travers la poésie et la recherche sociale, explore les concepts de corps, de genre et de sexualité. Dans le cadre du collectif Cuirpoetikas, Numa fait partie du collectif Cuirpoetikas où iel crée des ateliers de formation et des espaces artistiques pour partager les connaissances et les expériences de et pour les femmes, les personnes trans, queer, non binaires et lgbtiqa+. Le collectif est active depuis quatre ans et organise chaque année un festival d'art queer au Guatemala. Numa se décrit comme an  artiviste qui travaille sur les représentations visuelles et symboliques du sexe et du genre et sur la transformation des relations de pouvoir dans le système raciste, hétéronormatif et patriarcal.

Juliana Roman Lozano

Juliana est une femme Colombienne de 35 ans, féministe, bisexuelle et migrante. Elle est en train de finir sa thèse d'anthropologie. Juliana est une ancienne footballeuse professionnelle et maintenant entraîne une équipe féminine professionnelle de football en Argentine, se servant du football comme outil pour défier le patriarcat. En tant que membre de l'association civile féministe La Nuestra Futbol Feminista, basée à Buenos Aires, elle travaille à l'autonomisation des filles et des femmes à travers du football, et lutte pour le droit des femmes à jouer, et pour imaginer et former un monde dissident, inclusif, antifasciste et féministe

Daniela

Moisa

Daniela est une jeune féministe de El Salvador et membre de La Caldera, un collectif féministe anarchiste. Daniela est une activiste féministe depuis son adolescence. Elle milite en faveur d'un avortement sûr pour toutes les filles, les adolescentes et les femmes de la région. Elle fournit également des informations, des soins et un accompagnement aux enfants, aux jeunes femmes urbaines et aux communautés marginalisées du pays, en leur offrant une éducation en matière de santé et droits sexuels et reproductifs, ainsi que des ateliers d'art et féminisme. Daniela est également une artiste multidisciplinaire des arts de spectacle et graphiques qui utilise ses performances et ses illustrations pour dénoncer les injustices dont les femmes sont victimes.

Abril

Violeta

Abril Violeta est bixexuel•le, gender fluid et an éco-féministe rebelle. Iel est an communicateurice spécialisé•e dans les études de genre dans l'éducation, et a été diagnostiquée avec trouble de la personnalité borderline et anxiété généralisée. Abril Violeta est co-fondateurice de Mexicali Resiste y Las Borders, et co-fondateurice et actuel coordinateurice de Bifanzine Colectivo. Son travail comme activiste se concentre sur  la visibilité de la population bisexuelle, la co-création d'espaces sûrs pour les rencontres et les dialogues entre les personnes LGBTIAPQN+, le soutien féministe pour un avortement sûr et la revendication des soins ancestraux pour les corps et le territoire.

Le Moyen-Orient et l'Afrique du nord

Amani

Aruri

Amani est une activiste palestinienne qui lutte pour les droits des femmes et elle est membre du Beijing+25 groupe de travail des jeunes pour l'ONU Femmes . Elle est également membre du Gender Innovation Program AGORA (Programme d'innovation en matière de genre), et cofondatrice et membre du Conseil de la jeunesse de Bani-Zaid. Aman a un master en économie de l'université de Birzeit et a géré des programmes innovants qui aident les jeunes et les femmes de la région. L'expérience d'Amani dans des pays touchés par des conflits comme la Palestine lui a permis de comprendre qu'il est nécessaire d'impliquer davantage de personnes, en particulier les filles et les femmes, dans les procès de construction de paix et de transformation afin de prévenir et de détruire les cycles de violence et de parvenir à la paix et à la justice.

Fatima

Aitouknik

Fatima est une activiste féministe marocaine de 23 ans. Sa passion pour les droits des filles et des femmes l'a amenée à travailler comme Coordinatrice de programme senior au sein de Project Soar, une organisation qui donne aux filles les outils nécessaire pour être les leaders du présent et du future. Fatima forme des animateurs qui viennent de tout le Maroc pour faire partie du programme. Fatima aspire à un monde où l'égalité des sexes existe vraiment et les filles et les femmes reçoivent le pouvoir dont elles ont besoin pour réaliser leur potentiel.

Tara

Ashour

Tara est une activiste irakienne qui lutte pour les droits des femmes et qui cherche à encourager la participation économique, sociale et politique des femmes. Elle travaille depuis trois ans dans des programmes sur la prévention et réponse à la violence basée sur le genre. A travers ce travail, les femmes et les filles sont autonomisées sur le plan économique, et les survivantes de la violence basée sur le genre bénéficient d'un soutien sous forme d'assistance sociale, psychologique et juridique et des services de gestion de cas. Tara rassemble des adolescentes issues de milieux marginalisés et les invite à participer à des activités sportives et de leadership, à créer des réseaux et à acquérir d'autres compétences pour devenir des agents du changement. Tara participe également à la suivi et localisation du PAN irakien du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Résolution 1325.

Emilia

Massou

Emilia est une jeune fille de 14 ans originaire de Palestine. Elle est une actrice et une activiste qui fait partie du Théâtre Inad depuis l'âge de six ans. Elle a participé à plusieurs pièces de théâtre et apparitions à la télévision organisées et produites par l'Inad. Emilia est une personne passionnée  qui lutte pour les droits des filles. Elle a participé à des spectacles pour que les communautés locales et internationales prenne conscience des droits des personnes marginalisées. Emilia a reçu le prix Actrice 2019 au Kids Talent Campus Palestine et prix à Meilleure actrice de 2019 au Arab Child Theater Festival pour interprétation dans la pièce The Little Match Girl.

Emna

Mizouni

Emna Mizouni défend l'accès à l'information libre et ouverte et l'internet sans restrictions en Afrique, au Moyen-Orient et dans le monde. Spécialiste des communications numériques par métier, Emna est cofondateurice et dirige l'ONG Digital Citizenship, qui cherche à  répondre aux problèmes basé sur le genre qui se existent dans le monde numérique. Ce travail consiste à aider les adolescent•es  à développer ces compétences numériques, à répliquer aux discours de haine en ligne et donner aux femmes journalistes et blogueuses les outils et les compétences dont elles ont besoin pour être efficaces sur les plateformes numériques. Emna est leader communautaire du mouvement Wikimedia et aide à construire des communautés locales et régionales à l'intérieur du mouvement.  Emna est membre de la communauté Global Shapers du WEF et fondateurice de Carthagina, une organisation nationale visant à promouvoir la Tunisie dans le monde à travers de la numérisation de patrimoine.

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Illustrations by María Ponce